Le saviez-vous ?

HISTOIRE DE CUIR

Avant d’être une matière noble, la peau passe par de multiples étapes lui permettant d’obtenir toutes ses propriétés de cuir. Chaque étape a un rôle déterminant dans l’aspect final du cuir, c’est pourquoi nous tenons à vous expliquer le passé de vos cuirs.

La transformation des peaux se fait par les tanneurs quand il s’agit de vachette, de veau, de croco ou d’autruche… et par les mégissiers pour la chèvre et le mouton.

La peau se compose de diverses couches qui ont chacune une fonction bien particulière pour l’animal. Voici les principales :

  • Les mammifères : bovins, ovins, caprins, équidés, porcins. Chaque aspect final est différent dû a l’implantation des poils de chaque race.
  • Les oiseaux : autruches, pingouins. Les peaux obtenues sont en général originales de part la présence de plumes sur l’animal.
  • Les reptiles : crocodiles, serpents, lézards, tortues. Leur originalité est la présence d’écailles plus ou moins colorées.
  • Les poissons : Les plus utilisés sont la raie et le requin plus souvent appelés galuchat.
  • DÉFAUTS NATURELS :
    • D’origine générique : parties creuses, rides, épine dorsale, veines, grain grossier,épis...
  • DÉFAUTS ACCIDENTELS :
    • D’origine mécanique : barbelés, épineux, cornes, fourches, cicatrices,césariennes,éraflures, marques à feu...
    • D’origine parasitaire : piqûres de bêtes, varrons...
    • D’origine sanitaire : piqûres d’urine, abcès...
    • Lors de la transformation : coutelures, taches ou piqûres de sel, taches de graisses, application de la couleur...
A l’abattoir, la carcasse est séparée de sa «peau fraîche» puis salée ou séchée dans un but de conservation ; elle devient alors « peau brute ».
Il représente les opérations destinées à préparer la peau au tannage. L’objectif
est d’obtenir l’élimination des parties de la peau qui ne seront pas utilisées dans la
transformation du cuir (le sel de conservation, les poils, les restes de chair et de
graisse).

  • La trempe
    Réhumidification de la peau salée ou séchée et élimination des produits de conservation, souillures et parties organiques solubles.
  • L'épilage - pelanage
    Élimination par action chimique des restes de poils ou de laine sur l'épiderme par frottement ou rinçage.
  • L'écharnage
    Élimination par action mécanique des tissus sous-cutanés (restes de chair et de graisse).
  • Le déchaulage
    Complète le travail de rivière et prépare la peau au tannage en la neutralisant.
Sa fonction est de transformer la peau en cuir par une solution d’agents tannants (le sel de chrome ou des tanins végétaux) qui la rendent imputrescible. Suite à ce stade de la transformation, les cuirs sont classés selon un niveau de choix par rapport à leur qualité.
Après le tannage, les cuirs sont préparés pour le finissage.

  • L'essorage
    Élimination du sur-plus d'eau
  • Le refendage
    Séparation du dessus de la peau (la fleur) et du dessous (la croûte) en égalisant au maximum les épaisseurs.
  • Le dérayage
    Affine les cuirs en diminuant les aléas d'épaisseur.
  • Le retannage
    Dans le but d'accentuer la souplesse et l'élasticité du cuir.
  • La teinture
    Opération réalisée plus ou moins profondément dans l'épaisseur du cuir (teinture superficielle ou tranchée).
  • La nourriture
    Application de quantité variable de matière grasse pour maintenir la souplesse du cuir et/ou de lui conférer une certaine imperméabilité à l'eau. Les huiles employées sont en général des matières grasses animales.
  • L'étirage
    Les peaux sont tendues et « mises au vent ».
  • Le séchage
    Il se fait généralement en séchoirs, sur glace ou sous vide.
  • Le palissonnage
    Le cuir séché est assoupli en l'étirant dans toutes les directions pour séparer les fibres les unes des autres.
  • Le ponçage
    Opération facultative réservée aux cuirs velours, nubucks ou fleurs corrigées. C'est l'abrasion d'une des deux faces du cuir. Les résultats recherchés sont l'amélioration de la surface en éliminant ou diminuant les défauts et l'obtention d'une surface d'aspect velouteux.
Opération qui a pour but d’ennoblir le cuir et les peaux. Il définit l’aspect
général (pigmentation, grainage…) et les propriétés physico-mécaniques adaptées à son
ou ses usages futurs (souplesse...).

  • Peinture - Maquillage
    Pour l'esthétique (couleur, grain / relief, toucher, brillance) et pour la protection (par rapport aux tâches, à la lumière, aux frottements...)
  • Les apprêts
    Application au pistolet aérographe ou à la machine à cylindres pour donner les caractéristiques de couleurs, brillance, toucher...
  • Les opérations mécaniques pour le relief
    • SATINAGE : repassage du cuir pour obtenir un toucher lisse
    • GRAINAGE : impression d'un relief pour les imitations croco ou les motifs
    • FOULONNAGE A SEC : froissage du cuir pour accentuer le grain naturel de la peau
    • LISSAGE : friction dans le but d'augmenter le brillant du cuir
    • LIÉGEAGE: grain en longueur (ancien grain de maroquinerie)
  • Les aspects visuels du finissage
    • ANILINE : finition transparente pour les pleines fleurs sans défauts, donne un aspect de profondeur naturel du cuir
    • PIGMENTÉ : finition opaque à destination des peaux qui ont quelques défauts (fleurs corrigées, croûtes...). Cette finition recouvre la surface du cuir d'une couche de pigment opaque qui donne la couleur
    • SEMI-PIGMENTÉ : entre aniline et pigmenté. Le cuir est tout d'abord pigmenté de façon opaque puis est recouvert d'un film transparent
Suite à ces nombreuses opérations de transformation, la peau est devenue cuir
et est prête à être mise en vente pour des destinations diverses.

Pour l’entretien de ce produit il n’existe malheureusement pas de « recette miracle » ! Le problème réside dans le fait que chaque tanneur travaille différemment et par ce fait, les peaux ne réagissent pas de la même façon aux produits. Si vous tachez un cuir, le meilleur conseil que nous puissions donner est d’utiliser un chiffon avec de l’eau savonneuse.
Cuir comportant sa fleur d’origine n’ayant pas ou que très peu d’abrasion de surface.
Ce cuir est destiné aux fabrications haut de gamme dont l’aspect et le toucher restent naturels et mis en valeurs.

Caractéristiques
Aspect et toucher naturels correspondants aux plus beaux cuirs.
Laisse paraître les caractéristiques de la peau (le grain).
Nuances importantes. Sensibilité à la lumière, à l’encrassement. Entretien délicat.

Les plus beaux cuirs. A utiliser avec beaucoup de soins car la surface est peu protégée.
Cuirs finis ayant conservés leur fleur d’origine et reçu une protection pigmentée.

Caractéristiques
Bonne protection contre la salissure.Solidité à la lumière. Entretien aisé.
Aspect et toucher moins naturels que la finition aniline.

Excellent compromis entre solidité à l’usage et beauté.
Cuirs finis ayant subis un léger ponçage de la fleur dans le but d’atténuer ou d’éliminer les petits défauts et ayant reçu une protection pigmentée additionnée d’un grain artificiel.

Caractéristiques
Bonne protection contre la salissure.
Solidité à la lumière. Entretien aisé.
Aspect et toucher moins naturels.
Nécessité d’imprimer un grain artificiel en tannerie

Bien adaptés à un usage intensif.
Couche inférieure d’un cuir qui a été séparé en deux par refente et ayant reçu une protection pigmentée.

Caractéristiques
Bonne protection contre la salissure.
Entretien aisé.
Aspect et toucher moins naturels.
Nécessité d’imprimer un grain artificiel en tannerie.

Cuirs bien adaptés à un usage intensif.
Cuirs ayant subi un ponçage spécifique de la fleur sans défaut et présentant un aspect velouté fin de qualité.

Caractéristiques
Toucher velouteux très agréable.
Sensibilité à la lumière et à l’encrassement. Entretien nécessitant l’intervention d’un spécialiste.

Très beaux cuirs à utiliser avec extrêmement de soins.
Couche inférieure du cuir obtenue par refente et ayant conservé l’aspect velouté avec ou sans ponçage supplémentaire.

Caractéristiques
Toucher velouteux agréable.
Sensibilité à la lumière et à l’encrassement.
Prix moins élevé qu’un cuir velours.
En habillement et maroquinerie.
Cuirs ayant subi un ponçage spécifique du côté chair (sur l'envers).

Caractéristiques
Toucher velouteux très agréable.
Sensibilité à la lumière et à l'encrassement.

Très beaux cuirs (chèvre, veau) à utiliser avec beaucoup de soins.
Cuir ayant reçu une grande pellicule de vernis en surface.

Caractéristiques
Aspect très brillant.
Toucher plastique.

Utilisé en chaussure et maroquinerie.
Film de plastique (polyuréthane) de faible épaisseur additionné sur la surface du cuir.

Caractéristiques
Multitude d’aspect et de grain possible.
Prix très économique.

Surtout pour la maroquinerie.
Film de plastique (polychlorure de vinyle) de plus grande épaisseur que pour la croûte PU.

Caractéristiques
Prix économique.

Utilisé pour les chaussures de sport.
Tanné à l’aide du tanin à base de sels de chrome ; appelé tannage minéral.

Caractéristiques
Cuirs souples et élastiques.
En général ils sont teintés en surface ou dans la masse

Adaptés pour l’ameublement, la sellerie, l’automobile, la chaussure...
Les tannins sont d'origine végétale à base d'écorces, de bois, de feuilles, de fruits, de racines…

Caractéristiques
Cuirs pouvant être souples ou très fermes.
Aucune élasticité. Grande sensibilité a la lumière.
Souvent teinté en surface ou patiné.

Utilisé en sellerie - harnachement, courroies industrielles, semelles de chaussures...